Si une image m’était contée : « 梅里雪山 » (Méilǐ Xuěshān)

Publié le Publié dans Si une image m'était contée

Je vais ici aller un peu à contre courant des photographes qui expriment avec emphase la rudesse des conditions météos qu'ils rencontrent, à grand coup d'adjectifs romantiques, d'images titanesques et de température ressentie (en plus la température ressentie avec le vent quand on a une veste coupe-vent... ;)). Certe c'est parfois le cas et puis cela dépend aussi du ressenti de chacun, mais cette image est dans tous les cas l'exact opposé !

 

L'histoire...

Je vous emmène en Chine cette fois-ci, aux confins du云南 (Yúnnán) où les montagnes ont un aspect immaculé que seule la haute montagne me semble procurer. Parti pour prendre le lever de soleil sur cette montagne, celui-ci s'avéra plutôt décevant à cause des nuages ayant empêché les premiers rayons de soleil d'atteindre cette neige vierge. Vierge car c'est effectivement un des nombreux sommets inconquis du coin...

Rentré bredouille du lever, c'est de retour à la chambre d'hôtel, tranquillement assis sur mon lit, que je vis la lumière blanche d'un soleil assez haut passer à travers les bancs de nuages. C'était bien la peine de se lever tôt ! Cette lumière me semble d'ailleurs mieux convenir qu'une lumière plus chaude du lever du soleil : le contraste entre la blancheur de la neige dûe à un soleil relativement haut dans le ciel et un ciel bien chargé en nuages donne plus de force à l'image.

Et voilà donc une photo qui a une grande importance pour moi (ce massif a donné son nom à ma première fille...), prise confortablement installé sur le lit dans une chambre d'hôtel... Tout juste a-t'il fallu ouvrir la fenêtre...

 

La technique...

Concernant les détails techniques, il s'agit d'une unique photo prise à 250mm, sans traitement ni filtre particulier. De plus, cette photo a été réalisée avec un boitier de « seulement » 12M pixels, légèrement recadrée (le fichier fait 10M pixels environ) avec un objectif d'une qualité relativement modeste. Je ne cherche pas à dire que le matériel haut de gamme n'est pas utile, mais en tout cas que même avec des caractéristiques techniques peu flatteuses, il est tout de même possible d'obtenir un tirage de qualité dans une taille plus que raisonnable (50x75 cms minimum) ! Nombreux sont mes stagiaires qui sont parfois horrifiés par le bruit de la montée en ISOs ou le manque de netteté apparent sur leur écran, mais le juge de paix reste le tirage et ce serait dommage de ne pas garder une photo pour ce genre de raisons...

 

À voir dans mon expo « Monts et Merveilles »  ou... dans votre salon si vous souhaitez commander un tirage !

_DSC6741_20101027_08_06_05_1400

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *